Autodidacte, et depuis toujours passionnée de dessin, née à Paris, je vis depuis 1992 aux Pays-Bas.

Après une carrière commerciale internationale, j’ai décidé de me lancer dans un projet qui me tenait à coeur depuis mon plus jeune âge : partager ma passion entre autre du cheval, communiquer des émotions, des sentiments par la peinture.

C’est lors d’un concours artistique où l’on m’a décerné le prix du public et après avoir vécu certaines expériences marquantes dans ma vie que j’ai décidé de saisir la chance qui se présentait à moi : partager ma passion et mes émotions avec d’autres personnes par l’intermédiaire de mes toiles.

Quel plaisir de pouvoir échanger avec un public des choses si personnelles et pourtant tellement universelles comme la passion mais également la puissance, la grâce, la sensibilité, la tendresse …

 

Pour moi, peindre le cheval signifie peindre la beauté de l’animal mais aussi et surtout, peindre un sentiment, une attitude. Je cherche à donner une âme à mes toiles.

Le cheval communique avec nous, nous inspire, il nous atteind, nous touche au plus profond de nous même en nous offrant une immense palette de sentiments.

 

Quant au carnaval de Venise, les couleurs, les matières de ses costumes mais surtout le côté mystérieux, secret m’inspirent. Derrière ces costumes qui s’offrent à nous, l’on peut imaginer toute l’histoire et la culture de ce peuple assoiffé de « beaux » même dans le déguisement l’on doit être beau ou le devenir. Le mystère de ces masques à l’expression figée où le regard est la seule porte accessible à l’âme , donnent parfois des frissons d’intrigue ou d’émerveillement.

 

J’ai opté pour une technique un peu particulière de peinture acrylique sur suèdine. Ce support fait ressortir le sujet de la toile, lui donne une impression de trois dimensions. La suèdine reprend la texture de la robe du cheval, les jeux de lumière accentuent ses reflets et son expression.

 

 

 

 

Carine Meunier